28 juillet 2010

Franquin

Franquin, les idées noires,  2001,  
(..quelle merveille que de marcher sur l'eau...)

27 juillet 2010

Au fil des jours

Cela fait bien des années que je vis au jour le jour. En me laissant aller au gré de mes rencontres, de mes amours, de mes envies. Au fil des jours, de belles rencontres, des aventures et plein de petites vies qui se sont ajoutées les unes aux autres. Des petites vies faites de coups de cœur, de rêves d'ailleurs, mais surtout d’énergie déployée pour faire vivre une multitude de petits et de grands bonheurs. De ville en ville, d'ouest en est et du nord au sud.
Il y a encore quelques mois, je m’interrogeais sur l’avenir. Le restaurant vendu, pas de travail en vue, les questions défilaient. Pour la première fois depuis longtemps, je me disais que peut-être, j’avais passé l’âge de jeter encore les dés sur le tapis. Que le temps était loin où en cas de besoin, n’importe quel boulot se présentait pour remplir le frigo. Le bonheur, le vrai, étant toujours ailleurs.
La vie est pleine de surprises. Sans savoir où cela me mènerait, j’ai commencé  à travailler sans filet, sans salaire, sans savoir si ce job d’agent immobilier un peu spécial me permettrait à un moment ou un autre de m’en sortir. Et le petit miracle a eu lieu. J’ai vendu quatre maisons et me voilà à l’abri du besoin pour plusieurs mois. Comme j’aime. Pas besoin d’aller bosser tous les jours. Pas de comptes à rendre. Juste continuer à tisser ce fil qui me permet aujourd’hui de pousser un grand « Ouf ! ». Et aussi un grand « Lyes ! » pour faire un peu la nique aux tordus du système qui m’ont presque fait croire, pendant des mois, que j’étais bonne pour la casse des travailleurs ! 

24 juillet 2010

Grève de conso

- T'as pas la Wii ?
- Non, et j'ai pas l'intention de l'acheter.
- Mais tes enfants, ça leur manque pas ? Tous les mômes adorent la Wii !
- Je ne pense pas.
- Wôa, tu vas les marginaliser...
- C'est déjà fait, chez nous y a pas la télé...
- ...  (regard effaré)

22 juillet 2010

Lectures pré adolescentes


Fifille rentre à la maison toute fière avec sous le bras un roman prêté par une «grande».
- Maman, ma copine m’a prêté ce livre, elle dit que c’est drôlement bien !

Je regarde la chose : Il s’agit de « Robert des noms propres », d’Amélie Nothomb.

Aïe ! Cette grande gigue au chapeau a le don de m’énerver à chaque fois que je vois sa tronche de pseudo-fofolle se lancer dans ses élucubrations vaseuses.

Je parcours donc rapidement l’ouvrage , publié chez Albin Michel. L’histoire sans queue ni tête d’une jeune femme, bébé maudit et génie incompris, le tout enveloppé de sentences idiotes et de clichés à deux balles !

Extrait : … « Aimez-moi ! Votre destin est de m’aimer…. Si vous saviez, si seulement vous saviez… »
… Elle regardait gravement, profondément, quiconque la prenait dans ses bras, comme pour exprimer que c’était là le début d’une grande histoire d’amour et qu’il y avait de quoi être bouleversé. …

Ouahahahaah ! Morte de rire ! Les 170 pages de ce roman sont de la même veine.

Fifille a lâché l’affaire assez rapidement, à mon grand soulagement.

Je comprends cependant qu'il est plus que temps pour elle de sortir de ses lectures d'enfant. Et je tente de me souvenir, que lisais-je moi, à 11 ans ?

Et vous ?

21 juillet 2010

Rêve d'été

Oui, je sais, c'est très con, mais cette nuit, j'ai rêvé que je dévalisais de grands magasins de bouffe et que je redistribuais tout à la sortie. 
Je me suis réveillée avant de me retrouver en tôle.
J'aime assez ce costume vert, très seyant, mais va falloir que j'apprenne à monter à cheval et à tirer à l'arc. Facile, c'est l'été, il y a sûrement un club de vacances qui propose ça. Hé hé hé.
 

10 juillet 2010

Interminable chantier (suite et fin heureuse)


Je vous avais raconté l'histoire d'une maison qui ne se vendait pas, voici la fin de l'histoire, pour ceux qui avaient lu ce billet du 13 juin...
Les sourires et les regards clairs de ces deux très jeunes gens m’ont plu tout de suite. Ils m’avaient appelée la veille, me confiant qu’ils cherchaient une maison pour abriter leur petite tribu. Je leur ai proposé de visiter la maison en chantier. J’espérais que la visite ne se solderait pas comme les autres fois par des commentaires désobligeants sur les bricolages et le chantier pas terminé.
Une fois passé le portail j’ai senti comme une onde de chaleur passer entre eux et les propriétaires. En traversant le jardin, la jeune femme n’a vu que les jeunes arbres fruitiers sans s’arrêter sur les matériaux traînant encore un peu partout. Leur bébé dans les bras, je les suivais en silence, les regardant entrer et ressortir puis la maison pour faire et refaire le tour du jardin et je voyais leur intérêt grandir pendant que le propriétaire commentait les aménagements en cours, ému par leur respect pour son travail pas encore fini.
Pour la première fois depuis des semaines, j’ai senti que ces visiteurs avaient été touchés par le charme de la maison, les couleurs vives, la lumière. Les bricolages, la simplicité des matériaux, rien ne les a gênés. Ils ont imaginé leur petite fille gambader bientôt dans le jardin avec leurs chiens. En l’espace de quelques instants magiques, je les ai vus tomber amoureux de cette maison.
A la fin du mois d’août, ils s’installeront ici. Ils savent qu’ils y seront bien. 
Pour les propriétaires, c’est la fin de la galère. La maison s’est vendue un bon prix. Ils rembourseront intégralement leurs dettes, avec auparavant encore un dernier sacrifice : passer leurs vacances à finir une partie des travaux qu’ils avaient commencé, cette fois dans la certitude qu’une nouvelle vie les attend. 
Il y a des jours où mon nouveau job me plaît bien, en fait.

08 juillet 2010

Bientôt

Incroyable ! Rien publié depuis une semaine !
Voilà presque cinq mois que je passe ici tous les jours ou presque, déposer un texte, des photos ou des morceaux de musique que j'aime bien.
Depuis quelques jours, je suis comme emportée par un raz de marée, plein de boulot après des mois d'inactivité et de questions.
Plus beaucoup de temps pour poster ici.
Mais je ne vous oublie pas.
Je vous raconterai.
Bientôt.
D'ici là, je vous embrasse, passants et passantes...

01 juillet 2010

Défifoto, rondeur

J'avais fait quelques clichés pour le défifoto de ce 1er juillet.
Celui ci a échappé à la poubelle.
huhuhu.