23 novembre 2012

30 ans plus tard...



"Kashmir"
Oh let the sun beat down upon my face, stars to fill my dream
I am a traveler of both time and space, to be where I have been
To sit with elders of the gentle race, this world has seldom seen
They talk of days for which they sit and wait and all will be revealed
Talk and song from tongues of lilting grace, whose sounds caress my ear
But not a word I heard could I relate, the story was quite clear
Oh, oh.
Oh, I been flying... mama, there ain't no denyin'
I've been flying, ain't no denyin', no denyin'
All I see turns to brown, as the sun burns the ground
And my eyes fill with sand, as I scan this wasted land
Trying to find, trying to find where I've been.
Oh, pilot of the storm who leaves no trace, like thoughts inside a dream
Heed the path that led me to that place, yellow desert stream
My Shangri-La beneath the summer moon, I will return again
Sure as the dust that floats high in June, when movin' through Kashmir.
Oh, father of the four winds, fill my sails, across the sea of years
With no provision but an open face, along the straits of fear
Ohh.
When I'm on, when I'm on my way, yeah
When I see, when I see the way, you stay-yeah
Ooh, yeah-yeah, ooh, yeah-yeah, when I'm down...
Ooh, yeah-yeah, ooh, yeah-yeah, well I'm down, so down
Ooh, my baby, oooh, my baby, let me take you there
Let me take you there. Let me take you there 

54 commentaires:

jp a dit…

ha!

on les avaient vu en live avec lionel medou en 1994, à toulouse, avec tout un orchestre de percussions et cordes moyen-orientales (ou maghrébines, chépas, chuis pas assez cultivé pour faire la différence, nobody's peurfect), et ce ne fut pas un grand moment, parce qu'il y avait tout plein de gens stressants autour de lionel medou et jean-philippe laffitte, et pas assez d'alcool, pi jimmy n'était pas vraiment en forme. robert avait la voix cassé, n'arrivait pas à monter dans ses aigues, mais le fils de john henry bonham était à la batterie, si je crois me souvenir. et donc, ce fut quand même un instant vécu en commun sur lequel on aimait à revenir lionel et moi, parce qu'avant le début du concert, la sono avait passé un morceau des beatles qui nous tenait particulièrement à coeur à lionel et moi, parce que ce n'était pas l'un de ces standadrs que l'on entendait SOUVENT à la radio, mais plutôt l'un de ces petits bijoux obscurs de leurs premiers albums, avec ringo au chant, et qui traitait peut-être "malgré lui" d'un sujet relativement guy debordien, et assez d'actualité quand à la véritable effigie régnante du monde en pictures contemporain. et c'était ce morceau :

http://www.youtube.com/watch?v=58Amodaf-g8

une prémonition furtive ??

françoise, si ça te dit de revenir voir un vieux jean-phi phatigué pour manger un bout de saucisson sur le bord de la route, en écoutant johnny cash et les ronettes, ben voilà, bienvenue. (en plus en ce moment, j'essaie de capter de vieux morceaux de musique folklorique bretonne, ce qui fait que tu te retrouverais un peu "comme à la maison", peut-être.

(à condition de te laver les dessous de bras, biensur.)

allé, adieu.

'Tsuki a dit…

Ca n'a pas pris une ride, j'adore. Ah Led Zep, c'est vraiment un groupe que je continue à écouter avec un plaisir incommensurable.

jp a dit…

@ 'Tsuki

j'écoutais ça au temps du lycée, vers 1990, et jusqu'à vers 1995 ou 16. le matin, en mangeant mes "bn", j'aimais bien être seul en écoutant led zep, car il y avait aussi une telle ampleur libidinale dans la voix de robert, surtout sur "whole lotta love", que quand quelqu'un entrait dans la pièce dans laquelle j'écoutais ce même morceau en solo, ça me faisait comme si quelqu'un avait froissée mon intimité de petit cogitateur lubrique qui avait lu a.s. neil et ses "libres enfants de summer hill" avec une espèce d'esprit de revanche sur quelque chose de pas forcément concret, mais en tout cas, qui cherchait à me diminuer, et m'empêcher de vivre, quelque part...

'Tsuki a dit…

J'ai découvert beaucoup plus tard que toi ; je n'avais pas le droit d'écouter de musique, quand j'étais adolescente (mère tarée).

J'ai découvert led zep en fumant mon premier pet' à 25 ans : c'est là que j'ai compris la quatrième dimension de la musique de led zep. Avant, ça me rentrait pas une oreille avant de ressortir aussi sec par l'autre.

jp (nous) a dit…

tu devrais te donner la peine de venir me rencontrer, je crois. car nous aurions surement des choses à nous dire.

comme la plupart.

tu fous deux humains dans une pièce, incarcérés, vec un peu d'eau, des biscuits, pas le choix d'être ailleurs.

ils finiront bien par être "obligés" de communiquer à moment donné, tu crois pas ?

solitude dans une chambre d'hotel vres 2001 a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=DYLRusne_7o

ta jp a dit…

fuck you :

http://www.youtube.com/watch?v=PEoy6ZpeXsE&feature=related

jipi for ze rock a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=a1h_Z-US-YU

'Tsuki a dit…

Comme j'aime la viande, je donne pas cher de tes os, si tu es incarcéré trop longtemps avec moi.

Ça fait un moment que je lis tes pléthores de commentaires partout où tu les loggorhes, et je ne suis pas sûre que nous ayons grand chose à nous dire : nous ne sommes pas dans le même camp.

chenille de la mafia a dit…

kesst'en sais ?
tu te fais une idée des gens en lisant leurs conneries de blogues, toi ?
moi aussi je suis végétarien.

j'adore les légumes.
c'est bon pour toi, ça. non ?

catapulte a dit…

en tous cas, quand tu dis ça, moi, ça me fait penser que tu es dans le camp des mÖvais.

Papillon d'obsidienne a dit…

Oui, je me fais une excellente idée des gens en lisant leurs conneries de blog. Plus ils parlent, plus ils sont transparent, à commencer par toi.

Tu parles trop : ne t'étonne pas que ça te nuise.

Moi aussi, je parle trop ; je sais pourquoi je n'ai pas d'ami... Mais la différence avec toi, c'est que moi, j'en ai pris mon parti. Je me satisfais de cette solitude, qui n'est solitude que dans l'apparence.

Il ne suffit pas d'être végétarien pour être dans le même camp que moi ; il faut surtout arrêter de faire arak qui rit. Le suicide est interdit dans l'univers.

Onagre a dit…

Le camp dans lequel je suis est mauvais pour toi, puis que ce n'est pas le tien ; mais il est bon pour moi, puisque j'y suis.

castagnettes et mariachis a dit…

je pense que ce tu dis ne tient pas debout. moi, quand je lis les commentaires, je me dis qu'ils ne tiennent pas debout. c'est comme tes histoires d'être dans TON camp, on dirait un slogan de parti politique. et si le suicide est interdit dans l'univers, c'est qu'on n'habite pas le même. moi, je me dis que plus on écoute les gens, moins on les connait. et que plus on croit les connaitre, plus on oublie qui ils sont. mais ce n'est même pas ce que je pense.

Anonyme a dit…

je pense que tu contiens beaucoup de beauté, mais que quelque chose de tétu s'obstine à vouloir la gacher en toi. et que tu serres trop les dents.

Anonyme a dit…

moi, je n'ai pas de camp. et je suis comme entouré de tétus qui voudraient que j'adhère à un camp. qu'est-ce que ça peut leur faire ??

'Tsuki a dit…

A la base, tu voulais qu'on s'enferme dans une pièce avec des biscuits pour être obligé de discuter.

Donc, tes réponses sont plus débiles que les miennes.

Va dessaoûler, et peut-être qu'on finira un jour par discuter.

Mais si tu m'enfermes avec toi, ne rêve pas : je te boufferai tout cru, et je laisserai tes os aux chiens, parce que belle ou pas, personne de sensé ne m'enferme avec un homme et des biscuit dans l'espoir malsain que je finisse par discuter avec lui. Ça se voit, que je suis carnivore, au premier coup d’œil mes crocs aiguisés par ma soif de pouvoir rayent le plancher.

Et ma beauté, c'est comme mon camp : elle est relative à l'oeil de celui qui contemple.

bichon a dit…

je pense que les humains tolèrent qu'un chat vive chez eux, et ils le nourrissent, jour après jour, et parfois, ils lui pardonnent même de chier par-terre, ou de pisser sur les coussins. et pourtant, ils ne tolèreraient pas qu'un autre être humain, même propre, passe ses journées affalé sur le canapé à ne rien faire d'autre que se lever 10 minutes par jour pour aller poster des tapettes à souris dans les coins de l'appartement. moi, je me dis que si un tel être humain devait squatter sur mon canapé, je préfèrerais qu'il n'existe pas, parce que c'est moi qui couche sur le canapé, ou alors, il faudrait que je me trouve un travail, pour ne pas rester enfermé tout le temps avec lui, toute la journée, sans quoi, j'aurais un peu de mal à ne pas devenir fou, surtout s'il se mettait à parler ou à introduire une télévision dans mon territoire intime vital.

en attendant, je nourris les petites souris qui vivent chez moi en hiver, en leur laissant quelques miettes de pain à un endroit de la cuisine, et je nettoie les crottes qu'elles laissent, sur les étagères, parfois. et le chat, on l'a habitué tout jeune à coucher dehors. même en hiver. on le nourrit, aussi, mais il est resté sauvage.

+ je ne voudrais être enfermé avec toi que quelques minutes par jour, je crois. sans quoi, tu finirais par m'agacer assez vite, il me semble. à moins que tu ne sois une douce et délicate rebelle, qui se change en femme tendre et soumise, une fois le masque tombé, comme c'est très souvent le cas.

Secateur pour bichonner les toutous à leur mémères a dit…

Oh mais moi, j'adorerai être enfermée avec toi, JP. Ça me ferait du jambon pour agrémenter mes biscuits.

atchoum le paresseux a dit…

les femmes les plus tyranniques sont souvent celles qui paraissent les plus gentilles et serviables aux voisins. j'ai remarqué ça en regardant des films de david lynch. mais je n'aime pas faire des généralités, car celà a tendance à réduire l'individu à une masse de gélatine gluante et huileuse sur lequel on aurait disposée une guirlande électrique de noël en panne, avec du cassoulet et des miettes de tube en plastique qui éclabousse le revers du sans teint du miroir onirique, dans l'allée du camion noir des pompiers défunts qui chient sur des caramels émouvants des slips pendus sur les cordes à linge roses des mafias qui vendent de GROS cigares cubains aux étiquettes rouges...

opiomane cadavérique a dit…

ben moi, si je devenais du jambon, j'aurais pas besoin de toi pour m'emmerder, et je m'enfermerais seul dans une chambre de bonne au dessous du toit, et je me mangerais. enfin tranquille.

'Tsuki a dit…

>>> atchoum le paresseux : tu as rencontré ma mère, à ce que je vois.


>>> opiomane cadavérique : Allez va cuver... Va t'effondrer sur ton petit lit blanc souillé en pleurant que tu es un nain compris de toutes ces salopes qui veulent pas se soumettre à ta virilité défaillante.

Parce que jusqu'à présent tu me faisais sourire ; maintenant tu me fais pitié.

fourmi en chemisier blanc incrusté de dessins de cerises a dit…

en fait, le mieux, pour nous, ce serait d'aménager une mézzanine. comme ça, je pourrais roupiller toute la journée à l'étage pendant que tu travaillerais comme brancardière, à l'hôpital, et le soir, en revenant, tu me porterais mon diner. et après tu irais te coucher, et je ferais de la musique industrielle noisy juste au dessus de ta chambre, pendant toute la nuit. et le lendemain, tu te lèverais, épuisée, et ayant peu dormi, et tu me préparerais mon petit déjeuner avant que j'ailles me coucher. et après, tu repartirais sauveter des accidentés de la route, avec tes copains de l'ambulance, jusqu'au soir.

Abeille en caleçon subsonique a dit…

Tant qu'il y a un congélateur dans la pièce pour y conserver des T bone steaks de toi quelque mois, tu peux bien construire toutes les mezzanines que tu veux.

le père dodu a dit…

héhé! si je te fais pitié, c'est que j'ai réussi à faire de toi une espèce de petit poulet rôti exactement comme je les aime, et sans même que tu t'en apperçoives.

miaM-miam!

Canard WC a dit…

Tu n'es pas sensé aimer pas les petits poulets rôtis, puisque tu as dit que tu étais végétarien...

Encore une victoire de canard !

pilili laouette a dit…

moi, je ne serai jamais un T Bone steak, mais toi, tu es déjà une bonne trentaine de kilos de chicken nuggets frits et bien croustillants.

hmmmmmm! je sens que je vais me régaler. aec d'la sauce barbeuk, en pluss!

cygne blanc a dit…

je n'ai jamais dit que j'étais végétarien, c'est toi qui comprend toujours tout de travers, coin-coin.

radiateur à filtre a dit…

allé, je t'aime boucou.

adieu ma petite dinde.

Artémis a dit…

Vu que je fais 90 kilos, une trentaine de nuggets, ça fait léger... Tu ne sais pas rentabiliser ta chasse, toi ; et comme tu gaspilles trop, je te retire ton permis.

phénomène in a dit…

décidément, tu ne comprends rien dutout. car les 60 autres kilos, ossature comprise, résident dans le frigo de la boucherie "jean D et fils", pas loin de mont-passinos/paktapusch, en péritotanie du sud. et biensur, c'est ta mère qui gère ce congélateur, grace à une installation satellite spéciale qui lui procure le pouvoir d'appuyer sur les boutons à distance, grace aux crocodiles qui pleurent, dans la marmite.

naïmbeur tou a dit…

allé, je t'aime boucou.

adieu ma petite dinde de 90 kilos.

Phonème out a dit…

Je ne comprends rien du tout, mais c'est parce que tu expliques mal, tu t'embrouilles, tu te contredis, et tu fais preuve d'une mauvaise foi sans nom : bref tu es trop bourré pour tenir un dialogue sensé...

Tu es plus pathétique que ma mère qui gère le congélateur de ma dernière demeure. Et pourtant, en matière de pathos, ma mère...

Françoise CHAMPAGNE a dit…

Ben dis donc !
Y avait bien longtemps que j'avais pas eu autant de commentaires sur un post !

JP mon grand, continue a essayer de prendre soin de toi, et répare la grange... Ca a du encore se dégrader vu que t'as rien foutu depuis tout ce temps !

Tsuki, Ne te méprends pas sur Jp, son intelligence et sa lucidité sont rares...

docteur en médecine spéciale des êtres malades mentals a dit…

je pense que c'est toi qui est bourrée. et tu ferais mieux d'écouter ta mère, car c'est toi la malade. je l'ai bien compris maintenant. tu ne m'abuseras plus avec tes pleurnicheries sinueuses.

prends soin, adieu.

jp + erection a dit…

françoise, reviens!!

Grange à réparer, Ecurie d'augias à nettoyer, JPPJ n'a pas le cerveau pour me soigner a dit…

Heureusement qu'elles sont rares à la surface de cette planète, sa lucidité et son intelligente.

Il a fait un doctorat en frustration sexuelle option baquet à Whisky breton, le grand médecin de st Naz' ?

J'aime quand on me traite de malade mentale, de folle, etc.

C'est quand les gens ne savent quoi me répondre qu'ils le font et ça montre à quel point ils ne font pas le poids face à mes 90 kg.

jp le plus gros que toi a dit…

moi, je fais 91 et demi.

et splatch!

et tu sais, je n'ai jamais pensé que tu étais folle, mais plutôt, "super" en général. et je n'ai pas de congélateur.

mais j'espère que nous allons nous marier. je brule d'impatience.

Mon jet de pipi est plus long que le tien, nananère ! a dit…

Je suis contre la mariage des homosexuels, JP : aucune chance qu'on se marie.

jp le dragueur a dit…

m'en fous, je trouverais quelqu'un d'autre. j'ai repérée une petite rouquine de 27 ans et demi pour 1 mètre 67 et 59 kilos, pas trop de sein, mais un cul à la fois flasque et ferme, et super blanc, comme je les aime. quelqu'un m'a dit qu'elle portait des percings au bout de ses deux petits tétons roses. j'ai hâte de me faire une idée de plus près.

enfin. allé, adieu ma pintade congelée de l'asile des bonnes soeurs des tuileries. ne pleure pas trop en mon abscence. tiens le coup. tu es ma préférée, tu sais, ça ?

a+

T'as ton Rimmel qui coule, monique la bourrique deux qui la tiennent, un qui merdik a dit…

Les Folles aiment les dindes frigides, ça leur donne l'impression d'avoir une sexualité compatible : pas étonnant que je sois ta préférée.

jp le mac a dit…

oui, mais je mentais.
car ma préférée, c'est esméralda.

et en plus, sa caravane est super bien aménagée. un peu en bordel, mais ça va.

une fois, elle a pris mon zozio dans sa menotte, et il s'est envolé!

Le Bossu de Notre Dame suce Phoebus a dit…

Et il n'est jamais revenu et depuis tu bois pour oublier, quoi...

Classique.

jean-philippe trousse-chemise a dit…

non. l'oiseau n'existe pas.
je l'ai inventé.

en fait, j'aurais plutôt voulu te parler de ma bite. car elle se sent toute seule, et pleure boucou tout le temps.

ça te dirait de venir la consoler ?

Phoebe Domine a dit…

Mon con pleure tout le temps et il ne me viendrait même pas à l'idée de te dire de venir le consoler.

Vous autres les hommes vous comptez trop sur les femmes pour résoudre vos problèmes de queue.

Apprends l'autonomie... Deviens un homme, mon fils, ou à défaut un grand garçon : gère tout seul les dépressions de ton zguègue.

Je suis sûr que ta main gauche saura parfaitement gérer, comme elle le fait depuis 43 ans sans faillir à sa mission.

magnifique petit foufou + énorme calibre a dit…

tu m'a vieilli de 3 ans.
tu t'es gourrée dans les chiffres, et donc, tout le reste ne tient pas debout.

tu crains énormément.
c'est abdominable!

chef de gare a dit…

écoute, petit calibre, arrête d'embêter salomé, sinon, interdit de train.

Donne-moi la tête de St Jean Baptiste sur un plateau a dit…

Rien ne tient debout. Rien ne tient assis. Quarante ans à Carentain, cours cours tu vas manquer ton train.

Pang.

jp a dit…

je ne me trouve pas drôle.
c'est plutôt de la bêtise à répétition.

la plupart du temps, c'est parce que j'ai peur ou trop honte que je dis n'importe quoi.

mais quand ceux qui prétendent en savoir plus que moi se mettent à dénigrer hautainement mon manque pleurnichard de tendresse du haut de leur vécu si bien rempli, ils ne m'apportent que ce qui leur manque peut-être à eux aussi, mais ce n'est pas de leur faute.

maintenant, je vous laisse. j'en ai marre de me heurter à des idées reçues plutôt fausses qui se prennent pour la vérité. comme ces femmes qui parlent des hommes "en général", et prétendent les connaitre, alors que l'idée qu'elles s'en font ne reste qu'une caricature usée et débile.

Les idées reçues plutôt fausses te saluent bien bas de plafond a dit…

La peur n'évite pas le danger.

Continue à courir. Tu sens l'haleine chaude de mon calibre te mordre la nuque alors que tu crois avoir réussi à t'échapper ?

Je parle des homme en général, parce que je suis maréchal. J'ai passé en revue de détail mes hommes et maintenant...

Il ne me reste plus qu'à les aligner en ordre de combat.

Tortue ou quinconce, that is the question.

Tous mourront ce soir dans le souffle du vent qui tempête la haine de tous les JP de la terre.

Ma voix s'élève, vibre et brise les nuages en pluie de tonnerre ; tout s'effondre dans le cliquetis des verres brisés de JP trop bourré...

Clic clac.

Reste-t-il une balle pour toi dans le magasin ?

GOAAAAAAAAAAAAAL !

Je parle des homme en général a dit…

tiens, reprends donc un peu de poulet.

Tu parles des femmes en toute technique d'arrosage a dit…

Je ne mange pas de poulet, c'est haram de bouffer des Bleus.

jp la femme insecte a dit…

ben bouffe des rouges alors.
ou des vers.
par la racine (jaune).

mais tu voudrais pas un calin, plutôt ?

JP, PJ ou la police judiciaire suicidaire a dit…

J'aime pas le fromage blanc.