04 avril 2012

Coeur d'artichaut

Après quelques semaines de tumulte intérieur, je projette tranquillement une nouvelle vie. Je vends ma maison, j'en ai parlé ici, je pense en profiter pour quitter ce village du Var où je ne me suis jamais vraiment sentie chez moi et aller voir ailleurs si l'herbe n'est pas plus verte, ce qui n'est pas difficile, compte tenu de l'ambiance de merde du dit village.
Les choses se feront par étapes sans doute,j'essaie quand même de faire comme quand je marche, un pied devant l'autre. Ceci dit, il y a quand même des moments où j'ai un peu la trouille, je me barrerais bien de ma vie compliquée en courant, mais je sais pas bien faire. Je m'efforce alors de cultiver mon indestructible optimisme fondateur face à l'adversité. Oh yeah !
Bon, c'est pas vraiment de ça que je voulais vous parler, à vous mes fidèles lecteurs zet lectrices. Je pense plus particulièrement à Manouche, au Bourdon et à Anne au moment d'écrire ce billet, leurs commentaires de ma publication sur la page du défifoto consacré en ce premier avril au thème du " Coeur" ayant fait plutôt mouche.
Mon coeur, donc, parlons-en. 
Manouche,toujours très perspicace, affirme qu'il a beaucoup bourlingué.
Oui, justement. 
Vous qui avez eu l'occasion de lire mes emballements pour les hommes que j'ai rencontrés depuis ces presque deux ans où je suis célibataire et, il faut bien le dire, souvent célibattante, ne me démentirez pas. C'est un fait avéré, comme ils disent à la tévé.
A chaque fois, mon coeur démarre au quart de tour,  les jours passent, et la fin de l'histoire arrive, inévitable, parfois douloureuse, souvent prévisible.
Bon, venons en au sujet de ce billet quand même.
C'est quoi, un coeur d'artichaut, vous demandez-vous peut-être.
Eh ben, le coeur d'artichaut, c'est moi, un beau spécimen d'authentique coeur d'artichaut, assumé et revendiqué !
Une feuille pour tout le monde ! 
Hé hé, c'est pas pour rien que je suis bretonne.
Uhm. 
Bon allez ! La vie continue, avec, je l'espère bien, encore quelques belles rencontres futures.
Etre un coeur d'artichaut, c'est un peu fatiguant parfois, mais ça a l'immense avantage de provoquer des sensations fortes, il n'y a pas de place dans ma vie pour l'ennui et la routine. Et ça, j'aime bien !

4 commentaires:

almanachronique a dit…

Mais c'est bon l'artichaut... et le coeur, c'est le meilleur...
Quand on aime on vit, quand on pleure aussi...
Et puis... changement d'herbage etc...
Bonne route...
P
PS: Y'a une maison à vendre de l'autre côté de ma haie...

piedssurterre a dit…

Alma, tu sais je ne vais pas racheter de maison, peut-etre un bout de terrain pour y faire un potager quand j'aurai trouvé un coin qui me plait, mais pas au dessus la de Loire,j'aime trop le sud à présent et son soleil pour remonter au nord !

anne des ocreries a dit…

Bonne recherche, Framb' ! je te souhaite de trouver un port sympa ! et tiens, j'ai planté un pied d'artichaut, justement, la semaine dernière, dans mon jardin. Je le regarderai pousser en pensant à toi....tiens-nous au courant ! :)

Éric McComber a dit…

Je connais des petits coins pas trop merdiques où on ne refuse pas d'immigrants sensibles et intelligents…