31 juillet 2012

Une presque histoire d'O

Un rapide coup d'oeil sur une photo, une lecture en diagonale des mots écrits par la belle lui suffisaient pour trouver le ton et attirer l'attention de sa nouvelle conquête.

Trois ans déjà qu'il chassait les femmes sur les sites de rencontres, au gré de ses envies et de ses besoins. Son flair quasi infaillible lui permettait de repérer immédiatement les femmes esseulées, ayant dépassé ou atteint la cinquantaine, aux visages marqués par la solitude. En écrivant brièvement leurs attentes, en évoquant leur lassitude des relations éphémères, elles devenaient instantanément ses cibles préférées.

La drague sur internet était pour lui plus qu'un passe-temps. Son discours savait s'adapter aux désirs des femmes qu'il captait avec la rapidité du prédateur qu'il était devenu. Quelques échanges épistolaires lui suffisaient pour cerner la personnalité et répondre aux attentes des belles à conquérir.

Il allait toujours très vite, suscitant sans peine l'envie d'un premier rendez-vous. Il fallait que l'histoire démarre comme un tourbillon. Il fallait qu'elles croient que leur vie allait changer. C'était une stratégie efficace qui avait fait ses preuves.

Un jour célibataire épanoui à la recherche de la compagne intelligente et cultivée, un jour homme délaissé et malheureux lassé des mauvais tours de Cupidon, il jouait sur tous les registres sans l'ombre d'une hésitation.

Sans doute l'avait-il été jadis, malheureux et seul, avant de se lancer dans sa folle entreprise.

Il avait cessé toute autre activité depuis deux ans, invoquant une maladie rare et invalidante pour justifier sa grande disponibilité à celles qui s'interrogaient sur ses moyens de subsistance.
Il passait désormais une partie de sa vie dans une pièce sans fenêtre, face à l'eau un peu saumâtre de quatre aquariums où vivaient des poissons exotiques dont il surveillait la reproduction avec attention.
L'odeur légèrement sucrée du tabac dont il bourrait ses pipes envahissait constamment le bunker sombre et quasi monacal où il contemplait jour apres jour son étrange tableau de chasse : des femmes; dont les photographies classées par date occupaient désormais le disque dur de l'ordinateur puissant qu'il venait de s'offrir.
De ses échappées en compagnie de ses belles, il rapportait aussi des photos de végétaux et d'oiseaux, paysages ou bateaux. 
Pour ses proches, il préparait sa reconversion et envisageait de faire une brillante carrière dans la photographie. Il en avait décidé ainsi. Il y travaillait officiellement en permanence, sûr de son talent et fermement décidé à obtenir la reconnaissance qu'il estimait mériter.

Dans l'appartement subtilement masculin où il invitait ses futures amantes, il leur faisait découvrir 
avec une modestie feinte ses marqueteries, belles images indécentes de femmes, travaillées avec talent et délicatesse dans des bois fragiles et précieux. 
Ses visiteuses, déjà séduites par la ferveur de ses messages et son agréable et intéressante conversation, étaient rapidement subjuguées par le talent de l'artiste.
Il avait su dévoiler sa forte personnalité par la décoration très personnelle de son appartement, où les orchidées aux teintes roses et mauves accueillaient avec douceur les regards happés et presque éblouis dès l'entrée dans son salon par le gigantesque portait d'une pulpeuse mexicaine, oeuvre somptueuse aux teintes violentes et profondes. La toile, puissamment évocatrice, faisait la fierté de l'homme aux cheveux bruns, autant que sa splendide collection de pipes de bruyère, scrupuleusement entretenues et mises en valeur sur un meuble d'amarante.

Homme organisé et précis, il ne laissait jamais rien au hasard. La première visite de son antre se terminait par le partage d'une tasse de son thé préféré sur son impeccable terrasse. Des dizaines de plantes rares et de bonsaïs magnifiques, cultivés avec une évidente persévérance, cotoyaient un couple de perruches colorées silencieuses dans leur grande volière.

La seule réelle faille de son entreprise de séduction résidait cependant dans sa nature un rien trop méticuleuse. Quelques railleries de femmes amusées par ses multiples rituels avaient contribué à aiguiser sa redoutable réactivité. Ses brefs moments d'agacement incontrôlés se transformaient en touchantes pirouettes verbales sur ses mauvaises habitudes d'homme trop solitaire, lorsqu'une belle déplaçait chez lui un objet dont l'emplacement avait été minutieusement choisi. Accompagnant ses excuses d'un sourire ravageur et d'une douce caresse, il dissipait en virtuose la gêne provoquée par sa troublante et dérangeante maniaquerie.

En ce matin d'avril, après un hiver passé à séduire quelques belles près de chez lui, il pensait à l'été. Il était encore un peu trop tôt dans la saison pour démarrer sa chasse annuelle sur Avignon, il avait encore du temps pour trouver une compagne qui pourrait l'héberger pendant la durée du festival. Il repéra une brune avignonnaise, dont les yeux bruns pétillaient derrière des lunettes un peu grandes pour son visage au teint clair. Il ajouta son profil à ceux qui attendaient déjà dans sa sélection.
Ses visites régulières à sa mère fortunée, âgée et malade, le contraignaient dans ses escapades prolongées loin de la maison de retraite où elle résidait. Il évoquait invariablement sa tendre sollicitude envers sa génitrice, dont la santé vacillante lui servait d'alibi pour écourter son séjour chez une belle quand une autre s'impatientait.

Il s'arrêta dans la rédaction d'un mail qu'il avait prévu d'envoyer à un contact récent sur Montpellier. Ses doigts un peu épais butaient sur le clavier, il hésitait un peu.
M  lui avait semblé assez fragile pour craquer assez vite. Ses messages d'homme solitaire et sensible à la recherche d'une compagne douce et sincère avaient bien fonctionné, il en était content. Bien rodés, ils faisaient mouche à tous les coups, et très vite, il avait cru toucher la corde sensible chez son interlocutrice. La réponse de M à son dernier mail l'avait pourtant agacé, elle était réservée, visiblement prudente. Trop modérée dans ses mots et quelque peu effarouchée par ses sollicitations à la rencontrer très vite, elle prendrait sans doute peur s'il lui jouait trop tôt le jeu de la passion. Elle n'était visiblement pas prête, les cernes légères sous ses yeux lui avaient pourtant confirmé qu'elle était triste et vraiment seule. Il changea quelques mots, adoucit le ton de sa lettre.
Quelques heures d'attente, juste ce qu'il faut, rendraient à la belle la lecture de son message plus agréable encore. Il y apparaîtrait raisonnable et respectueux des craintes formulées à demi mots. Il fallait attendre. " Et puis, la côte, par chez elle, je connais déjà", se disait-il en faisant défiler sur son écran les photos d'une femme vivant à Marseille qui lui avait donné récemment un peu de fil à retordre. "Dommage", pensait-il en recadrant les photos de la belle marseillaise...
En vérifiant son âge, il comprit immédiatement pourquoi il n'avait pas pu conclure. "Trop jeune ! Mais où avais-je la tête ! Celle ci n'est pas encore assez mûre, pas encore assez seule". Les clichés volés cet après-midi là le ramenèrent à son vague souvenir de la belle blonde dont il avait déjà oublié le prénom. Il le vérifia sans s'émouvoir. Le corps ferme et le visage lisse lui rappelèrent instantanément qu'il ne pouvait obtenir de résultat qu'avec des femmes un peu moins sûres de leur beauté que celle qu'il avait photographiée, assise sur un muret, resplendissante encore, offrant à son objectif l'ovale de son visage encore presque parfait.

"Il faudra quand même que j'en retrouve une à Marseille ! "Il grommela quelques mots rageurs envers la belle qui ne s'était guère émue de ses talents de photographe et n'avait pas souhaité le revoir ! Il arrivait pourtant toujours à ses fins avec son boitier Canon professionnel. Ne se baladait jamais sans un grand sac dans lequel il trimballait ses lourds objectifs. Il savait capter les sourires, il cadrait à la perfection les visages les plus intimidés. Lorsqu'il leur envoyait par mail avec quelques mots choisis les photos prises lors d'une sage première promenade, elles fondaient, réconciliées avec leur image.
Il ne lui restait plus alors qu'à tisser sa toile. Il recueillait leurs confidences, captait leurs attentes, son intelligence vive et son expérience de la gent feminine faisaient le reste! Elles craquaient, et n'avaient, dès les premiers mots tendres, plus d'autre envie que celle de le revoir et de garder près d'elles cet homme si raffiné, si créatif et si séduisant. Il débarquait pour quelques jours, installait ses petits affaires, prenait ses aises, se faisant offrir le gîte et le couvert, satisfait d'obtenir rapidement des plus attendries une pension complète qui lui remboursait allègrement sa mise de départ, une bouteille de bon vin, ou carrément un dîner pour les plus romantiques.

Il était toujours en manque de nouveauté. Déjà un peu
 lassé de ses conquêtes de l'hiver, il ne doutait cependant pas de sa capacité à retrouver à la rentrée la confiance et l'amour de celles qu'il devrait délaisser durant l'été.  Dans l'immédiat, il comptait bien se faire offrir des vacances ! Il savait que dès son retour, il se réchaufferait à nouveau dans leurs lits, un soir chez l'une, un après-midi chez l'autre. Nourri et logé, ivre du vin qu'il aimait boire et du plaisir de leur faire croire encore en son amour sincère, il pourrait reprendre sa chasse et enrichir sa collection de portraits, bien au chaud chez ses patientes compagnes, qu'il présenterait aux nouvelles venues comme de vieilles amies.  En quelques années, il avait appris l'art de se faire aimer durablement de toutes les femmes qu'il séduisait. Elles lui pardonnaient ses absences, qu'il leur décrivait comme des moments d'égarement, entretenant, grâce à son réel talent à toucher leur coeur, des liaisons multiples et très confortables.

Son cerveau de prédateur fonctionnait à toute vitesse. Son éternelle pipe coincée entre les dents, il se reconnecta sur son site préféré, s'arrêta soudain devant un regard bleu. Il sentit monter l'excitation joyeuse qu'il ressentait à chaque fois que son expérience de fin limier du net le mettait en présence d'un regard intéressant.
Elle habitait assez loin de chez lui, au bord de la méditerannée, dans un département réputé pour la beauté de son littoral et la douceur de son climat. 
Tout l'hiver, pour surveiller et obtenir de l'argent de sa mère, il avait rencontré des femmes vivant près de chez lui, renonçant à s'absenter trop longtemps. Depuis quelques semaines, matériel de photo au point et les poches presque vides,  il ressentait l'envie d'élargir son territoire pour échapper à l'écrasante chaleur de l'été de la ville sans charme où il résidait.  

"la Côte d'Azur ! " Pas mal pour les vacances !" Il se plongea dans la lecture de ce qu'elle écrivait d'elle. "Ah! En voilà une qui a du potentiel ! " Il partit d'un grand éclat de rire, il venait de trouver celle qui deviendrait, il en était certain, la femme de sa vie le temps d'un été.

Il était 18 heures, il lui envoya immédiatement un premier message amical, qui faisait écho aux écrits de la femme aux yeux bleus. Il attendit, comme toujours, la réponse de sa future belle, en n'oubliant pas d'envoyer à M le mail qu'elle devait attendre impatiemment. 

"Et de deux ! Je le tiens, mon été en bord de mer ! " ...

 

24 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

ce qui me fascine c'est que tu nous décrit bien la procédure du vieux beau chemise ouverte,pantalon blanc,et "répéto" c'est du bobo au coeur.C'est du bobo pur sucre.
Bzzz...

piedssurterre a dit…

Ah celui la cher Bourdon c'est pas un vieux beau, c'est un futur vieux beau ! Et il sera gratine !

anne des ocreries a dit…

Oh punaise, balaise ! tu l'as gâté, celui-là, mais lui, il s'est pourri bel et bien.....:))))

MATHILDE PRIMAVERA a dit…

Excellent !! Il n'y manque absolument rien !!! Très bien écrit, très bien décrit, tu as tout compris et tout digéré !!! Ce tordu a raison d'en profiter maintenant, tant qu'il n'est pas trop vieux car ça ne va pas durer !!! Mais, il est beaucoup plus à plaindre qu'à blâmer, il y a chez cet homme une pathologie intéressante pour les plus grands psy, une noirceur évidente qui doit lui bouffer les entrailles et le cerveau...bref...ce n'est qu'un malheureux machiste, misogyne, pour ne pas dire qu'il hait les femmes !! Pauvre homme !!! Comment peut on vivre comme ça, sans éprouver d'amour pour son prochain et ne courir qu'après la "satisfaction" d'un égo démesuré ? Sans cœur et sans spiritualité en quoi va t-il se réincarner dans la prochaine vie !!! Surement en petit caillou synthétique pour aquarium !!!
Je t'embrasse ma belle !!!

piedssurterre a dit…

Ravie que mon billet t'ai plu Mathilde ! Je me suis régalée à l'écrire, une fois cette histoire digérée... La vie est vraiment plus belle et plus riche, quand on a croisé ce genre d'individu et réussi à lui échapper ! On en sort plus fort, et plus attentif à ceux qui sont capables, eux, d'aimer et de donner le meilleur d'eux-memes !

Et.... Bienvenue chez moi, chère Mathilde!

Anonyme a dit…

Incredible points. Sound arguments. Keep up the good
spirit.

Also visit my webpage :: Socialnetwork.Stock-Options-Picks.Com

Anonyme a dit…

Wow! Finally I got a website from where I be capable
of genuinely take helpful facts concerning my study and knowledge.


Here is my homepage explorethecapabilities.com

Anonyme a dit…

At this time I am ready to do my breakfast, after having my breakfast coming over again to read additional news.



Also visit my web-site: Nike Free Sko

Anonyme a dit…

Really no matter if someone doesn't know then its up to other viewers that they will help, so here it happens.

Also visit my web-site: resources

Anonyme a dit…

you're in reality a good webmaster. The web site loading speed is amazing. It kind of feels that you're doing
any distinctive trick. Furthermore, The contents are
masterpiece. you have done a excellent task in this subject!


Feel free to visit my web site :: This Site

Anonyme a dit…

Hello there, just became aware of your blog through Google, and found
that it's really informative. I am going to watch out for brussels. I'll be grateful if you continue this in future.

A lot of people will be benefited from your writing. Cheers!



Also visit my web page website

Anonyme a dit…

Thank you a bunch for sharing this with all of us you really realize what you are speaking approximately!
Bookmarked. Please also discuss with my website =). We could have a hyperlink exchange arrangement between
us

my site :: Michael Kors Outlet

Anonyme a dit…

Amazing issues here. I am very glad to look your post.
Thank you a lot and I am looking ahead to contact you.
Will you kindly drop me a e-mail?

Also visit my web page ... Nike Pas Cher

Anonyme a dit…

It's wonderful that you are getting ideas from this article as well as from our argument made at this time.

Here is my web blog; Abercrombie Paris

Anonyme a dit…

Hey very nice blog!

Also visit my website Sac Guess *http://www.beyonddelay.com/*

Anonyme a dit…

I don't even understand how I stopped up here, but I assumed this post was once good. I do not realize who you're
however certainly you're going to a well-known blogger if you are not already. Cheers!

Feel free to surf to my webpage - Officiel Louis Vuitton Site

Anonyme a dit…

You should be a part of a contest for one of the finest sites on the web.

I most certainly will recommend this website!

my page Christian Louboutin Outlet

Anonyme a dit…

Greetings! I've been following your website for a while now and finally got the bravery to go ahead and give you a shout out from Houston Texas! Just wanted to tell you keep up the good job!

Here is my blog - Sac Louis Vuitton Pas Cher :: beyonddelay.com ::

Anonyme a dit…

Thanks on your marvelous posting! I seriously enjoyed reading it, you could be a great author.
I will make sure to bookmark your blog and will come back
in the future. I want to encourage that you continue your great posts,
have a nice holiday weekend!

Have a look at my weblog: Michael Kors

Anonyme a dit…

It's very trouble-free to find out any topic on net as compared to textbooks, as I found this post at this web page.

Also visit my homepage ... Louis Vuitton Purses

Anonyme a dit…

Excellent web site you have got here.. It's difficult to find high-quality writing like yours nowadays. I really appreciate people like you! Take care!!

Take a look at my homepage :: Tory Burch Handbags

Anonyme a dit…

Good info. Lucky me I ran across your website by chance (stumbleupon).
I have saved as a favorite for later!

Feel free to visit my site :: Air Max 1 [http://www.whatsot.com/]

Anonyme a dit…

Hey! I could have sworn I've been to this site before but after checking through some of the post I realized it's new to me.
Anyhow, I'm definitely glad I found it and I'll be book-marking and checking back frequently!


Review my web blog ... Cheap LeBron James Shoes

Anonyme a dit…

I am sure this article has touched all the internet
people, its really really fastidious article on building
up new web site.

My website Mulberry UK (www.whatsot.com)