10 décembre 2012

Pépite



Il m'aura fallu faucher les blés
Apprendre à manier la fourche
Pour retrouver le vrai
Faire table rase du passé
La discorde qu'on a semé
A la surface des regrets
N'a pas pris

Le souffle coupé
La gorge irritée
Je m'époumonais
Sans broncher

Angora
Montre-moi d'où vient la vie
Où vont les vaisseaux maudits
Angora
Sois la soie, sois encore à moi...

Les pluies acides décharnent les sapins
J'y peux rien, j'y peux rien
Coule la résine
S'agglutine le venin
J'crains plus la mandragore
J'crains plus mon destin
J'crains plus rien

Le souffle coupé
La gorge irritée
Je m'époumonais
Sans broncher

Angora
Montre-moi d'où vient la vie
Où vont les vaisseaux maudits
Angora
Sois la soie, sois encore à moi...

4 commentaires:

jp a dit…

oui, ça, c'est de la grande musique.
tu viens quand ?

anne des ocreries a dit…

Pas mal, ce texte....

'Tsuki a dit…

Té c'est fabuleux quand même... Il suffit de mourir d'un cancer pour devenir un génie littéraire.

francoise champagne a dit…

Pas d'accord ! Moi, j'admirais Bashung bien avant qu'on ne sache qu'il était malade. J'ai toujours considéré qu'il était un grand ! Cancer ou pas. C'est juste que ces mecs là, ben ils nous manquent cruellement quand ils disparaissent trop tôt !