25 janvier 2011

Délices desprogiens

J’étais littéralement fou de cette femme. Pour elle, pour l'étincelance amusée de ses yeux mouillés d'intelligence aiguë, pour son cul furibond, pour sa culture, pour sa tendresse et pour ses mains, pour cette femme à la quarantaine émouvante que trois ridules égratignent à peine, trois paillettes autour de ses rires de petite fille encore, pour ce fruit mûr pas encore tombé, pour ses seins arrogants toujours debout, même au plus périlleux des moins avouables révérences, pour cette femme infiniment inhabituelle, je me sentais au bord de renier mes pantoufles. En sa présence, il n'était pas rare que je gaudriolasse sans finesse, dans l'espoir flou d'abriter sous mon nez rouge l'émoi profond d'être avec elle. Elle avait souvent la bonté d'en rire, exhibant soudain ses clinquantes canines dans un éclair blanc suraigu qui me mordait le cœur. J'en étais fou vous dis-je. 
Je l'emmenais donc déjeuner dans l'antre bordelais d'un truculent saucier qui ne sert que six tables, au fond d'une impasse endormie du XVe où j'ai mes habitudes. J'avais commandé un Figeac 71, mon Saint-Émilion préféré. Introuvable. Sublime. Rouge et doré comme peu de couchers de Soleil. Profond comme un la mineur de contrebasse. Éclatant en orgasme au Soleil. Plus long en bouche qu'un final de Verdi. Un si grand vin que Dieu existe à sa seule vue. Elle a mis de l'eau dedans.
Je ne l'ai plus jamais aimée.

Pierre Desproges
L'aquaphile
10 avril 1986

4 commentaires:

gaétan a dit…

J'avais entendu parler de cet auteur sans jamais rien lire de lui. Maintenant c'est fait. J'aime son humour.
Bonne journée.

anne des ocreries a dit…

J'adore ; je me demande si quelqu'un me pardonnera de ne boire que de l'eau.....:))

manouche a dit…

Desproges inimitable!
Je mets de l'eau dans mon vin attirant les "mais c'est un crime" des puristes!Zon jamais assassiné personne les ballots!

piedssurterre a dit…

Personnellement, j'aime beaucoup trop le vin pour mettre de l'eau dedans !
Bises aux buveurs d'eau ! :)