03 mars 2011

Lucidité


The riots
I've watched this city burn twice
in my lifetime
and the most notable thing
was the arrival of the
politicians in the
aftermath
proclaiming the wrongs of
the system
and demanding new
policies toward and for the
poor.
nothing was corrected last
time.
nothing will be corrected this
time.
the poor will remain poor.
the unemployed will remain
so.
the homeless will remain
homeless
and the politicians,
fat upon the land, will live
very well.

Charles Bukowski
5/5/1992

7 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Heuuu...hors de ma portée, je suis très peu anglophone.

É. a dit…

Shit. Ça vaudrait la peine de traduire, Frankie !
:0)

piedssurterre a dit…

Ok, j'essaie une traduction, de mon anglais scolaire, j'ai compris le sens de ce texte écrit en 1992 par Buk.

Les émeutes.
J'ai vu cette ville brûler deux fois dans ma vie. Le plus surprenant par la suite fut l'arrivée des politiciens, dénonçant les injustices du système et réclamant de nouvelles mesures politiques en faveur des pauvres. Rien n'a changé par la suite, et rien de changera cette fois. Les pauvres resteront pauvres, les sans travail le resteront aussi. les sans-abri demeureront sans abri. Et les politiciens, gras sur cette terre, vivront très bien.

piedssurterre a dit…

Si l'un ou l'une d'entre vous peut proposer une traduction aussi percutante que les mots de Buk, ce serait chouette de nous l'offrir ! Bises

anne des ocreries a dit…

Elle est très bien ta tienne, elle est un bon support pour que j'essaie de lire dans le texte !

Waow....c'est du costaud, ça !!!

seb haton a dit…

Ta traduction n'est pas tout à fait juste à cause des deux "par la suite" qui créent un contresens. Je me lance à partir de ton texte sans toucher à la fin, mais je n'entends pas être percutant que l'ami Buk... Trop fort le Buk...

J'ai vu cette ville brûler deux fois dans ma vie. L'événement le plus notable fut l'arrivée des politiciens sur les ruines encore fumantes, dénonçant les injustices du système et réclamant de nouvelles mesures politiques en faveur des pauvres. Rien n'a changé la première fois, et rien de changera cette fois. Les pauvres resteront pauvres, les sans travail le resteront aussi. les sans-abri demeureront sans abri. Et les politiciens, gras sur cette terre, vivront très bien.

Bises à vous,
sébastien

zoé lucider a dit…

Oui, la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil