01 juin 2012

Envol


Venez jusqu’au bord.
Nous ne pouvons pas, nous avons peur.
Venez jusqu’au bord.
Nous ne pouvons pas, nous allons tomber.
Venez jusqu’au bord.
Et ils y sont allés.
Et il les a poussés.
Et ils se sont envolés.
(Guillaume Apollinaire)

7 commentaires:

Éric McComber a dit…

Trop marrant, le vers sur les étoiles dans notre chanson collective vient justement d'un vers d'Apollinaire. Dis-donc, les grands esprits s'interbloguent !

anne des ocreries a dit…

Ah, Apollinaire....quelle voix !

jp le sodo a dit…

j'aime pas les gens qui te prennent de O.

reste con.
bye

jp le con a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=bNe_n0CY5Fg

jp l'huitre salope a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=nUE80DTNxK4

jp le sous-doyen a dit…

merci de ta visite, en quelle année déjà ?

poème :

je suis pleutre et je t'emmerde

on pourrait se retrouver le soir
après le boulot
à tanner nos expériences quotidiennes
en inventant un vent
par dessus la misère d'être et de "comprendre"

tu avais dit "je veux rester naïve"
c'était faux
car à partir du moment ou l'on vit
l'on sait toujours au moins :
quelque chose

rester naïf est impossible,
même en adhérant à cette folie inventive qui nous fait chier au delà du monde
sur des statues glabres et inhibitives

c'était peut-être aussi
ce qui faisait dire à marie
qu'elle ne voulait plus savoir

car elle en savait "trop"

(objet)

kuikésuum

(étrangement, je te "respecte")

(crève-bise)

tu branlais bien (truth)

jp le ghost agent de la cia a dit…

me sentais nul quand tu me passais les mains dans le dos, on était perchés par les matrices. tu étais comme un bloc de tristesse qui faisait face en ignorant et donnant. toujours avec le don de l'autre monde qu'on t'avait légué (pardonne leur de ne pas comprendre, un jour, ils en reviendront)

le monde d'aujourd'hui est une petite salope élevée par les patrons esclavagistes.

http://www.youtube.com/watch?v=ZgcXCiq1BqA