12 septembre 2010

Après avoir quitté la maison il y a une semaine, il est rentré ce matin de son stage de voile.
Il dit avoir jeté à la mer sa colère.
Je le crois sans peine, son regard s'est adouci.
Notre passion est morte et il n'est plus question de nous mentir, nous ne sommes pas heureux ensemble. Je  sais que je ne peux plus combattre ses démons.
Il ne peut pas quitter la maison pour le moment. Nulle part ou aller. Il ne veut pas se séparer de ses enfants.
Il a semblé heureux que je lui propose de cohabiter quelques temps. La maison est suffisamment grande pour que nous nous aménagions chacun notre refuge.
Je crains un peu que les enfants y voient une réconciliation après un nouvel orage. Ils en ont tant connu.
Je les crois cependant prêts à vivre cette vie familiale un peu différente. Avec un père et une mère leur offrant de transformer leur amour en amitié, dans le respect et la confiance.
Est-ce une utopie ?

3 commentaires:

Yvan a dit…

Les enfants préféreront
un papa et une maman ensembles
en bas âge.
Bonne question à laquelle
seule votre famille
pourra répondre FranFran.
À chacune des parties concernées
d'y répondre en table ronde
à mon humble avis.L'amitié
entre hommes et femmes est
une question qui me touche.

Pour ma part,tant qu'il y a
suffisamment d'espace pour
cultiver son jardin personnel
sans se faire envahir,l'utopie
est réalisable si on y croit
pour le bonheur de tous.
Il y a plus d'eau dans le vin
d'un couple ayant procréé ensemble que dans celui qui s'est abstenu
il va sans dire.

Je continue cependant
à croire en l'amitié
entre deux êtres de sexe opposé
qui se respectent malgré tout,
avec ou sans cohabitation.

piedssurterre a dit…

Je n'ai jamais vécu de cohabitation après une séparation. Mon meilleur ami est un homme qui a vécu avec mes aînés pendant 10 ans et il est resté aussi proche d'eux que de moi. C'était une rupture douloureuse mais il n'y avait pas d'enfants entre nous deux. Il ne s'était jamais substitué à leur père.
Là, c'est différent. Nos enfants ont besoin d'équilibre, mais surtout d'une situation saine. Le fil que nous tissons est très fragile. S'il cassait, ce serait très dur pour eux.

shaton a dit…

Une utopie, c'est une chose impossible. Ce que vous faites me paraît viable, du moment que c'est dans le respect et la confiance (comme tu le dis) et aussi la transparence.
Bien à toi,
sébastien