13 septembre 2010

Le fil

Sensation d'être un premier de cordée épuisé. Attaché aux autres par un fil fragile. Tentant l'ascension d'une immense montagne.

4 commentaires:

Accent Grave a dit…

Je crois qu'il faut d'abord penser à vous. Les enfants suivront, ils seront mieux en compagnie d'une mère qui se refait, qui se remet, qui reprend vie, tout doucement.

Accent Grave

É. a dit…

Lâche-pas Frankie !

piedssurterre a dit…

@ Accent,je vais me refaire, me remettre, pas besoin de reprendre vie, je suis en vie. Bisesxxx
@E
Pas question de lâcher.
Beaucoup de moments de flottement mais ce soir j'ai un regain d'énergie. Tu connais sûrement ça, ces hauts et ces bas qui font qu'on se sent incroyablement vivant quand ça remonte!

shaton a dit…

C'est vrai, la vie oscille et ondule.
Quand on le lit sous la "plume" des autres, on s'inquiète déraisonnablement, comme si le fait d'écrire "je ne vais pas très bien" induisait qu'on est mourant...
Nous n'avons pas de recul sur le ressenti des autres.
Bises,
sébastien