29 août 2010

En roue libre

Hier, je suis remontée sur mon vélo.
Juste le temps d'une toute petite ballade.
Il était si léger que j'ai aussitôt pensé que j'adorerais charger les sacoches et partir, là tout de suite, et ne plus jamais cesser de pédaler vers je ne sais où.









1 commentaire:

Éléonore a dit…

moi ce sont mes chaussures de marches qui m,appellent de temsp en temps, pour marcher encore et encore.