04 mai 2010

Joseph Ferdinand Cheval

Un jour, au cours d'une de ses tournées de facteur, son pied heurte un caillou dont la forme l'émerveille. Il le ramasse et met dans sa poche. Et conclut :

"Puisque la nature fait des sculptures, je ferai le reste"


Durant 33 ans, il construit seul, pierre après pierre, son fabuleux palais.
Le facteur Cheval passait pour l'idiot du village, "lou ravi" comme on dit en Provence.

Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. 
Sortis de la poussière, nous y retournerons"

4 commentaires:

almanachronique a dit…

Ah, oui, quelle merveille le palais du facteur Cheval!
Et connais-tu la Maison Picassiette que nous avons à Chartres?
P.

manouche a dit…

vu.c'est quand même cauchemardesque(?) le pire c'est qu'il a fait des émules,moins talentueux qui ont fait de leurs façades des vide greniers!

É. a dit…

J'y suis passé à vélo l'an dernier.

anne des ocreries a dit…

Bin moi, j'aimerais bien voir ça "en vrai", je n'en connais que des images ! J(aime bien les gens qui se font plaisir dans la vie, quitte à passer pour des dingos.....